Les Actualités

Quoi de neuf à Boisset ?

Centenaire du 11 novembre

La commune de Boisset rendra un hommage particulièrement appuyé à ses enfants morts pour la France à l’occasion du centenaire de l’Armistice de 1918. L’association Bogu’Art, avec le concours des anciens combattants, de l’école publique Antonin-Malroux, de la municipalité de Boisset et la complicité active d’André Forestier ont préparé une conférence, une cérémonie et une exposition, une cérémonie.

Conférence et exposition

La conférence d’André Forestier sera donnée à la salle polyvalente vendredi 9 novembre à 20 heures. L’historien amateur a travaillé depuis plus de dix ans sur la « Grande guerre » est déjà intervenu dans les écoles et proposera une version pour tout public appuyé par un montage vidéo. L’exposition, ouverte le dimanche 11 novembre dans cette même salle (et jusqu’au mercredi 14 novembre les après-midi de 15 heures à 19 heures), présentera une importante réserve de documents originaux, écrits, photos, etc. et l’essentiel des informations militaires relatives aux 90 poilus boissétois dont le nom est gravé au monument aux morts*.

Cérémonie

Quant à la cérémonie relative au devoir de mémoire, elle se tiendra ce dimanche 11 novembre à 11 h 30 en présence des enfants de l’école, mais aussi des collégiens et lycéens invités à participer avec leur famille. Audrey Bedoussac, jeune accordéoniste accompagnera une jeune chorale et un verre de l’amitié, offert par la municipalité conclura ce moment.

* En outre, un travail de recherche a été conduit pour élucider les cas particuliers des soldats Gamot et Rigal.

Ouverture du foyer dans 1 an

Les travaux sont bien avancés. Daniel Chaze, directeur de l’association Résidence Saint-Nicolas, a publiquement rappelé au maître d’œuvre du chantier que le premier résident doit être abrité à Boisset à l’automne 2019.
Il se construit dans ce bourg de Châtaigneraie un “foyer de vie pour personnes adultes handicapées psychiques”, dont une “première pierre” (issue d’un mur du premier établissement lozérien de Saint-Nicolas) était symboliquement scellée, vendredi 26 octobre.
“C’est le projet de tous les records, soulignait le maire, Sandrine Cassan. Ce sera pour nous le plus grand bâtiment jamais construit ; jamais autant d’emplois n’auront été créés en une seule fois ; jamais aucune structure n’aura fait autant en faveur de l’action sociale et du handicap que ce foyer ; jamais un partenaire privé n’aura engagé une telle somme sur notre territoire”.

Hommage appuyé à Joël Lacalmontie

Autant de raisons qui font qu’un hommage très appuyé était rendu par chacun à Joël Lacalmontie, maire et conseiller départemental, qui s’était de longue date engagé aux côtés de Saint-Nicolas en faveur de cette réalisation, mesurant l’impact social et économique, garant d’avenir pour la commune. “À Boisset, il y aura un avant et un après Saint-Nicolas”, lance Sandrine Cassan, sûre d’une réalisation qui va “métamorphoser positivement le village”.
Les représentants associatifs et la population locale se sont engagés à faire honneur à leur réputation d’accueil. Car comme l’a souligné l’association Saint-Nicolas, il s’agira d’un établissement “ouvert” avec des résidents autonomes qui intègreront la vie de village, remplissant la volonté gouvernementale d’inclusion des personnes porteuses de handicaps. La manifestation était à cette image, puisque des résidents venus d’autres établissements ont participé à la cérémonie officielle, aux côtés de la sous-préfète Guillot-Juin (représentant le préfet retenu par ailleurs), des parlementaires (sénateur Delcros et député Descœur), des élus de la Région (Angélique Brugeron représentait Laurent Wauquiez), du Département (son président Bruno Faure, Sylvie Lachaize 1ère vice-présidente, Dominique Beaudrey), de la com com de Châtaigneraie (son président Michel Teyssedou et de nombreux conseillers communautaires et maires du canton), du conseil municipal…

Lectures contées, public conquis

La petite salle de la médiathèque de Boisset (agence postale sous la salle des fête) était bien pleine, ce vendredi 26 octobre en fin de journée ! À l’occasion de la parution de son recueil de nouvelles « Trente, courtes mais glorieuses », l’auteur Christian Paillargues a proposé un moment d’animation avec notamment des lectures théatralisées qui ont mis en exergue ses talents de conteur.
Un rendez-vous organisé en  collaboration avec la municipalité de Boisset et l’animatrice de la médiathèque, Corinne Bonhoure, qui s’est conclu par une séance de dédicaces de l’ouvrage…
Christian Paillargues, jeune retraité qui partage sa vie entre Auvergne et Occitanie, Cantal et Lauragais a conquis le public boissétois.

Cousinade franco-espagnole

Maria Brayat, née à Boisset en 1880, fille d’Henri et Marie Sors a quitté son pays et sa famille en 1899, après son mariage avec Emilio Garcia, négociant, rencontré dans l’auberge de Cayrols où elle travaillait. Ils s’installent à Madrid et ont six enfants.

Maria revient pour la première fois en France, avec son fils José, en 1950 pour retrouver sa famille et sa sœur Julie. Elle a oublié sa langue natale, mais les retrouvailles se font en franco-occitan-espagnol. Maria décède en 1957, mais les échanges continuent, par correspondance. Denise Lavergne, la boulangère du village, maîtrise l’espagnol et sert d’interprète. Une délégation française se rend à Madrid en 1965 puis en 1971. Julie décède en 1972, les contacts s’espacent puis vient l’oubli.

Rendez-vous à Boisset, en 2019

José-Luis, un des petits-fils de Maria, vient, en vain, en France, en 1985, à la recherche des « Brayat ». Maria-Jésus aura plus de chance, en 2001, en rencontrant Denise Lavergne qui l’aiguille vers les descendants « Brayat » actuels. Le contact est rétabli. Une délégation de « primos » (cousins) viendra en 2011. La cousinade espagnole a eu lieu début octobre, à « la casa del campo » (maison de campagne), lieu de rassemblement habituel des « Brayat » d’Espagne, autour de tapas et plats traditionnels espagnols mais aussi de fromages du Cantal, achetés sur place, près de la Puerta del Sol.
Prochain rendez-vous en 2019, en France, dans le Cantal… à Boisset.

La main à la pâte

Antonin Malroux et Christian Vabret… L’écrivain partage avec le boulanger quelque chose de rare : leur nom est associé à celui d’une école. Le premier à l’école communale de Boisset, son village natal ; le second à l’école française de boulangerie-pâtisserie qu’il a fondée. Jeudi 18 octobre, les élèves de l’une sont allés rendre visite aux élèves de l’autre.

Semaine du goût

Les petits Boissétois, aidés des boulangers en formation ont confectionné pains et viennoiseries dans le cadre de la semaine du goût, sous l’œil attentif de MM. Malroux et Vabret. “De quoi susciter des vocations”. Car au-delà d’une formule un peu toute faite, il existe bel et bien des exemples concrets de bambins émerveillés devenus chefs d’entreprise. (à l’image de Guillaume Moissinac, boulanger aurillacois fraîchement installé, qui ne cache pas son intérêt pour la fabrication du pain depuis que, à l’âge de 4 ans, un certain Christian Vabret avait présenté son métier à l’école)…

Pain de paille

Alors qui sait ? Et peut-être les élèves de l’école Antonin-Malroux fabriqueront-ils un jour le “pain de paille”, inventé par le romancier et mis en recette par des professionnels avant d’être aujourd’hui commercialisé dans quelques boulangeries du Cantal. Une première approche s’est tenue dans les ateliers d’apprentissage de l’EFBPA où les classes élémentaires ont mis - pour de vrai ! - la main à la pâte.
Effort, mais aussi réconfort, autour d’une table bien garnie, étaient au menu de cette demi-journée gourmande.

Avec nos footballeurs

Après une victoire et une défaite, lors des deux premiers matches, un nul !
L’AS-Boisset a en effet terminé dimanche 23 septembre la rencontre face à Junhac-Montsalvy sur le score de 1-1, dans le cadre du championnat de 1ère division du départemental 4 du Cantal.
L’équipe était de repos le week-end des 29 et 30 septembre, avant de retrouver le championnat le dimanche 7 octobre avec un déplacement sur le terrain de Chaussenac : les Boissétois s’inclinent 4 à 2.
Mais c’est sur sa peloise que le 14 octobre Boisset a perdu 0 à 3 face à la Vallée de l’Authre…

K. Roques

Léomédias à Boisset

Le cabinet comptable de Sébastien Bonhoure a choisi notre menuisier boissétois pour porter les couleurs du Cantal, à l’occasion d’un concours national (finale organisée prochainement à Paris). Une qualification qui récompense les performances technico-économiques de l’entreprise locale, spécialiste du bois, du pvc, des couvertures et des charpentes.
Une vidéo de 1’30” a été réalisé par Léo Pons des films Léomédias, afin que notre artisan lauréat présente son entreprise et les activités qui y ont trait. Il insiste notamment sur les notions de qualité, de conseil et de circuits courts, au service d’une clientèle de proximité.

Enquête publique

Conformément aux procédures administratives, une enquête publique relative au zonage de l’assainissement collectif sur la commune de Boisset s’ouvre.
Un registre sera ouvert du 23 septembre au 24 octobre inclus pour recueillir les éventuelles observations. En outre, le commissaire-enquêteur tiendra une permanence à la mairie, le 24 septembre de 9h30 à 12h00 et le 23 octobre de 14h00 à 16h30.
Avis d’enquête et arrêté relatif celle-ci peuvent être consultés en mairie, ou en ligne :
avis d’enquête
arrêté municipal

Rentrée tonique de l’ASGB

L’ASGB fait sa rentrée, avec une reprise des cours le 13 septembre. Ce premier rendez-vous est aussi l’occasion d’une journée “portes ouvertes” avec une initiation offerte. En outre, les non-licencié(e)s qui prendront un abonnement se verront offrir une réduction de 10 € sur l’abonnement à l’année. Les cours auront lieu les jeudis de 20 h 15 à 21 h 15 à la salle polyvalente de Boisset, autour de diverses activités selon ses goûts et ses capacités : Low impact aérobic (LIA), cardio-combo, renforcement musculaire, stretching,enchaînements dansés, pilates, etc.
Pour tous renseignements, joindre la présidente Betty Bex au 07 86 72 96 81

Apothéose de couleurs

D’après l’article de Daniel Lauret (La Montagne) sur la Rainbow Run, la course colorée du Cantal qui a réuni, pour la 3e année à Boisset samedi 18 août, près de 500 participants :
« En réalité un prétexte pour se farder de couleurs vives en famille ou entre amis (…) Au départ des cinq kilomètres de la course, seules les lunettes des participants à la Rainbow Run de Boisset affichent des couleurs vives.
Puis rapidement les t-shirts blancs, les corps et les visages se parent de tons jaunes, bleus, roses, orange ou verts flashy. Les coureurs, ou les marcheurs -chacun son rythme- se font asperger de pigments colorés à chaque kilomètre de course, soit par les bénévoles de la course, soit par un membre de la famille ou un ami.
L’apothéose du bariolage intervient après la course, derrière la salle polyvalente de Boisset, où, sur le son puissant d’une discothèque mobile, huit canons projettent leur contenu coloré, tels des geysers de couleurs, sur les participants réunis, dans un grand moment de joie collective ».
Merci et Bravo au Comité d’animation et ses partenaires publics et privés pour ce grand moment.
 
Top