Les Actualités

Quoi de neuf à Boisset ?

Deux pavillons Logisens

Boisset en Action : construction de deux pavillons locatifs dans le Bourg de Boisset, après démolition de l’ancien atelier, à proximité de la salle des fêtes.
Initialement prévu pour être rénové afin d’accueil un centre technique communal, l’ancienne saboterie s’est avérée trop vétuste pour être rénovée/consolidée.
Ce sont donc deux maisons et leurs dépendances qui verront le jour, complétant agréablement le nouveau lotissement des Noyers. Le centre technique communal sera, pour sa part, construit en lieu et place de l’ancien restaurant de la Gare, voisin de la menuiserie Bonhoure et du séchoir Thoumieux.

Le 11 mars, c’est Cabaret !

Un violoniste, un contrebassiste, mais aussi un guitariste chanteur, un pianiste qui manie aussi l’accordéon… Un quatuor qui propose un spectacle dans la plus pure tradition des cabarets tziganes.

Les musiciens qui le compose sont des virtuoses d’une musique tout droit venue des pays de l’Est, avec un répertoire varié puisé dans le somptueux patrimoine musical hongrois, roumain ou russe – avec toujours un petit détour par la Bohème et ses célèbres valses – et se produisent régulièrement en Europe, mais surtout à bord de nombreuses croisières. Quatuor Tzigansky fera une halte dans le Cantal, et plus précisément à Boisset, où il animera la traditionnelle soirée cabaret proposée par l’association Bogu’Art, samedi 11 mars à 20h30, salle des fêtes de Boisset.

Un occasion de découvrir ces musiques, tour à tour joyeuses, éclatantes, d’une fougueuse vivacité… ou au contraire empreinte de la poétique nostalgie de l’immensité des steppes, histoire de faire entrevoir la mystérieuse richesse de l’âme slave. Pour être sûr de pouvoir les applaudir, il est conseillé de réserver dès maintenant par téléphone au 04 71 62 21 41 ou 06 89 56 35 83 ou par courriel à l’adresse jean.parry0492@orange.fr ; 18 € comprenant l’entrée au spectacle, le vin et la soupe au fromage.

Voir aussi l’événement sur Facebook.

Du beau monde dans la cour

Vendredi 3 février, les nouveaux équipements dans la cour de l’école rénovée étaient inaugurés.
Pas moins de 65000€HT ont été investis. Une réalisation rendue possible grâce aux contributions de l’État (12000€), de la réserve parlementaire du sénateur Mézard (8000€), du Conseil départemental du Cantal (5000€), de l’Amicale des parents d’élèves (3000€)…
L’ensemble des personnalités présentes à cette inauguration, réunies autour de Joël Lacalmontie, maire et conseiller départemental, ont -activement- participé à la plantation d’un “arbre de la laïcité”, avec la complicité des Délégués départementaux de l’Éducation nationale. Parmi celles-ci, Isabelle Sima, préfet du Cantal ; Jacques Mézard, sénateur ; Vincent Descœur, président du Conseil départemental ; Sylvie Lachaize et Jean-Antoine Moins, vice-présidents ; Michel Teyssedou, président de la comcom de Châtaigneraie… Et bien-sûr, l’écrivain Antonin Malroux qui a donné son nom à l’école !

Nouveau visage de la Gare

Chaque Boissétois a forcément un souvenir de “La Gare”. Le restaurant, ainsi baptisé en raison de sa proximité avec la vraie gare ferroviaire (ligne Aurillac-Toulouse), s’appelait en réalité “Hôtel-Restaurant Beauséjour”.
Fermé depuis longtemps, laissé à l’abandon durant des années, il est finalement racheté par la municipalité qui, après diverses études de réhabilitation, n’a pu que se résoudre à sa démolition, en raison de la dégradation avancée du bâtiment. Celui-ci sera donc rasé cette semaine.
En lieu et place, sera construit un atelier communal dont l’architecture devrait rappeler celle de l’ancien restaurant. L’occasion aussi d’un nouveau tracé de la route départementale dans ce quartier de la gare, pour gagner en visibilité et en sécurité.
Les dépendances de l’hôtel sont aujourd’hui réhabilitées par un particulier qui propose des logements locatifs flambant neufs à des prix attractifs.

Les animations du Sarrasin

Lors de sa dernière assemblée générale, l’association organisatrice de la Fête du Sarrasin a souligné le succès de la dernière édition, événement majeur de l’automne dans le Cantal. Mais les yeux sont déjà rivés sur la prochaine, l’édition 2017 qui célèbrera 15 ans de fête (chaque 1er dimanche d’octobre). Des idées neuves de bourriols garnis ou d’animations musicales ont notamment été évoquées. Rendez-vous dimanche 1er octobre !
L’association Sarrasin prend également en charge l’organisation de la « Journée verte » en partenariat avec le Smoce. Celle-ci sera couplée avec la Fête de la Brebis, au printemps sur l’aire de loisirs de Boisset. Enfin, la soirée conviviale qui allie les touristes et les villageois autour de bourriols et du folklore de l’Escaufeto, est programmée cet été, jeudi 3 août.

Voeux du Maire

Boissétoises, Boissétois,
Je voulais à l’aube de cette nouvelle année , vous adresser à tous mes vœux de bonheur et de santé ! Que chacun soit en pleine forme pour une année qui sera assurément gravée dans le marbre ! 

2017 verra en effet 7 millions d’euros investis à Boisset, soit environ 22 ans de budget d’investissement (!),  et je m’empresse d’ajouter : sans gréver notre budget. Il s’agit en effet pour l’essentiel d’investissements privés. 

La projet de Résidence Saint-Nicolas, porteur de solidarité, d’emplois et d’avenir pour notre commune, sera réalisé pour 6 millions financés par l’association qui gèrera l’établissement. Parallèlement, l’office de l’habitat du Cantal Logisens, s’engage sur la construction de deux nouveaux logements en lieu et place de l’ancien atelier Chamard, la SA Polygone est également intéressée par la réfection de maisons anciennes déjà acquises par la municipalité. À tout cela s’ajoutent de nombreux projets individuels de construction…

Aujourd’hui, preuve est faite de l’attractivité de notre commune où l’on vient investir. À ce titre, 2017 s’avère une année charnière vers un avenir toujours plus serein auquel l’accueil que savent réserver aux nouveaux arrivants les Boissétoises, les Boissétois, les associations locales, n’est évidement pas étranger. Soyez-en vivement remerciés.
2017 sera votre année : 2017 sera l’année de Boisset.


Joël Lacalmontie


 

Les Colis du CCAS

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Boisset a procédé à la distribution des colis de Noël à toutes les personnes de la commune de plus de 75 ans.
Naturellement, les Boissétoises et Boissétois qui résident en maison de retraite –
notamment à Maurs ou au Rouget – n’ont évidement pas été oubliés.
Les membres du CCAS, le maire Joël Lacalmontie, et même un peu de jeunesse sont passés leur souhaiter de joyeuses fêtes avec les colis gourmands, comme ici en compagnie de Roger Raynal.

Le Téléthon, encore plus fort

Les diverses opérations conduites sur la commune ont permis de récolter 835 €, soit 50 € de plus que l’année dernière.
Le dimanche 4 décembre, la recette du repas dansant du Club des aînés, le lâcher de ballons sur la place du village, la tombola et les urnes diposées à la salle des fêtes et sur le Marché de Noël de l’APE (Amicale des parents d’élèves) étaient entièrement dédiés à la recherche contre les maladies rares, via l’Association françaises contre les myopathies (AFM).
Boisset, comme le Cantal tout entier, est généreux, comme en témoigne le ratio don/habitants.

 

40 emplois créés à Boisset

C’est historique ! Jamais une structure n’aura généré autant d’emplois sur la commune de Boisset.
Dernière action forte du Conseil départemental du Cantal, qui se bat pour le social et l’emploi : la création de 5 foyers de vie sur tout le territoire, générant 200 emplois ; 40 emplois de proximité par établissement, dont un à Boisset !
Un formidable projet de territoire qui profitera à toutes les communes environnantes qui accepteront de rentrer dans une démarche dynamique et solidaire, en lien avec la population, les associations locales, l’encadrement et les futurs résidents handicapés psychiques adultes.
Ce projet du sud de la Châtaigneraie, dont les travaux démarreront en 2017 est parmi les plus aboutis. Il s’appuie sur la Fondation Saint-Nicolas qui dispose déjà de cinq établissements de ce type en Lozère et fait partager au Cantal son savoir-faire. Les premières esquisses de cet établissement sont affichées en mairie.
residence-saint-nicolas-mazard-de-montfaucon-en-velay
Top