Vous êtes ici ::: / / Collector : Lame de Boisset

Il est pour vous !
L’authentique souvenir de l’Hôtel-Restaurant de la Gare, où nombreux sont ceux qui y ont des souvenirs, a été créé par le Bureau de Tourisme de Boisset : il est à retenir dès maintenant, en ex-clu-si-vi-té, pour une livraison le jour de la Grande Brocante, le 8 avril 2018.
Seulement 50 exemplaires d’un couteau dont le manche a été taillé dans les poutres du Beauséjour… Son nom ? « Lame de Boisset », en forme de clin d’œil à cette âme de la commune à laquelle l’établissement a participé.
Jean-Louis Senilhe rappelle les grandes dates :

– 1868 : la ligne de chemin de fer Figeac-Aurillac est inaugurée. Quel chantier titanesque ! Ponts, viaducs, tunnels, tranchées dans la roche dure, et tout à la pioche. Quel bouleversement pour le bourg de Boisset. Autour de la gare se créa une certaine activité autour du transport des voyageurs et des marchandises acheminées par le rail (bois ; produits agricoles ; etc). Une ferme existait près de la gare, un bistrot restaurant, avec cette activité nouvelle allait se développer. C’était l’embryon du futur Hôtel-Restaurant Beauséjour .

-de 1904 à1934 : les « trains Bonnet » permettaient à la nombreuse colonie des Auvergnats de Paris, de revenir, à prix réduit, se ressourcer au pays, dans le Cantal. Un apport intéressant pour les villes pourvues d’une gare, comme Boisset !

-En 1936 : le Front Populaire créa les congés payés. Les touristes voyageaient presque uniquement en train. Une aubaine que la famille Bersagol allait exploiter en construisant un hôtel « tout confort » avec de nombreuses chambres. Parallèlement, dans le bourg, pour les mêmes raisons, l’hôtel Gramond s’agrandissait créant, ainsi, deux lieux d’animation à Boisset. (Les touristes venaient pour un mois et se promenaient à pied.)

– À partir des années 60 -70 les touristes se déplacent en voiture et surtout raccourcissent leur séjour. Toutefois, durant cette période le site de la gare était un lieu festif aux nombreuses manifestations : mariages, banquets, bals, méchouis, pétanque sur les quais de la gare.. jusqu’aux années 90 avec une activité qui perdure notamment avec Mireille et Jean Louis Fau, avant que ceux-ci ne revendent et changent d’activité et revendent l’établissement.

– En 2017 : les deux bâtiments de l’hôtel sont rénovés en appartements et le restaurant, en ruines, est rasé. Un local technique le remplacera. Le bureau de Tourisme de Boisset – qui organise la grande brocante annuelle- a eu l’idée avec le bois des anciennes poutres du restaurant de faire renaître Lame de Boisset. Un couteau collector réalisé par Gérard Destannes, un artisan coutelier d’Aurillac.
Il est à réserver ICI, sur le site de Boisset-Cantal.fr et sera livré le jour de la Brocante : le 8 avril 2018 à Boisset (Cantal-Auvergne). 

Top