Vous êtes ici ::: / / Cousinade franco-espagnole

Maria Brayat, née à Boisset en 1880, fille d’Henri et Marie Sors a quitté son pays et sa famille en 1899, après son mariage avec Emilio Garcia, négociant, rencontré dans l’auberge de Cayrols où elle travaillait. Ils s’installent à Madrid et ont six enfants.

Maria revient pour la première fois en France, avec son fils José, en 1950 pour retrouver sa famille et sa sœur Julie. Elle a oublié sa langue natale, mais les retrouvailles se font en franco-occitan-espagnol. Maria décède en 1957, mais les échanges continuent, par correspondance. Denise Lavergne, la boulangère du village, maîtrise l’espagnol et sert d’interprète. Une délégation française se rend à Madrid en 1965 puis en 1971. Julie décède en 1972, les contacts s’espacent puis vient l’oubli.

Rendez-vous à Boisset, en 2019

José-Luis, un des petits-fils de Maria, vient, en vain, en France, en 1985, à la recherche des « Brayat ». Maria-Jésus aura plus de chance, en 2001, en rencontrant Denise Lavergne qui l’aiguille vers les descendants « Brayat » actuels. Le contact est rétabli. Une délégation de « primos » (cousins) viendra en 2011. La cousinade espagnole a eu lieu début octobre, à « la casa del campo » (maison de campagne), lieu de rassemblement habituel des « Brayat » d’Espagne, autour de tapas et plats traditionnels espagnols mais aussi de fromages du Cantal, achetés sur place, près de la Puerta del Sol.
Prochain rendez-vous en 2019, en France, dans le Cantal… à Boisset.

Top