Le nouveau roman de Luc Guérant « La Grande Île »

Retrouvez ici le roman complet publié entre janvier et septembre 2018!

Introduction à La Grande Île :
Résumé

L'an dernier, j'ai écrit un polar qui se déroulait à Boisset. Cette fois-ci, j'ai voulu hausser un peu le challenge. On y retrouve Loïc et sa famille, Marc, Simon et quelques autres, plus de nouveaux personnages, inspirés des "vraies" gens de la commune, ou de mon imaginaire. À chacun de se reconnaître, ou de s'inventer en découvrant ces rôles que je me plais à créer.

À nouveau, le roman est en cours d'écriture. Il n'est pas terminé alors que sa publication débute. Et je ne connais pas encore son dénouement.

Par contre, tout le reste a changé : littérature de genre toujours, mais pas du polar. C'est une histoire de catastrophe naturelle et climatique, un roman post-apocalyptique. La fin du monde à Boisset. Voilà une idée intéressante... Mais ce qui me motive, ça n'est pas la destruction de l'espèce humaine, c'est plutôt sa reconstruction. Ce qui fait société dans un microcosme rural et montagnard. Ce qui fait de nous des êtres humains, un collectif, une force de rêve et d'évolution.

C'est donc un roman forcément optimiste, inspiré d'un constat forcément pessimiste sur notre société et tous ses travers...

Luc Guérant. Le 13 novembre 2017

Oiseaux de Sang à Boisset est sorti en juin 2017 chez les éditions Maloloire

Saxifrage est sorti en mars 2017 chez 5 Sens éditions

Il pleut depuis plus de quarante jours et, quand ça s'arrête, j'apprends que les glaces des pôles fondent soudainement. Les eaux montent et emportent tout sur leur passage.

Sauf nous : on est trop haut. C'est le Massif Central, ici. C'est même le Cantal, juste au bord...

Il faut alors gérer l'hiver, la connerie humaine, les réfugiés, les militaires bornés et la promiscuité.

La violence se déchaîne, la solidarité, ma fille se rase les cheveux, mon fils veut créer le club de hip-hop de l'apocalypse, ma femme devient leader et révolutionnaire et moi un assassin. J'avoue que je perds pied.

Heureusement, il reste l'amitié et l'humour voire l'amour, et la trufada.

Il reste le rêve et la foi en un monde meilleur, toujours.

On ne va pas se plaindre, la plage est à deux pas, car on vit désormais sur une île.

LA Grande Île.

3 Commentaires sur “Le nouveau roman de Luc Guérant « La Grande Île »

  1. Tiens, le retour des commentaires…
    Bien chères et chers lectrices et lecteurs, lâchez-vous, commentez donc, c’est une occasion unique pour un auteur de réévaluer son travail.
    Je suis tout ouïe
    Signé : l’auteur (assez en hauteur pour ne pas baigner dans la montée des eaux…)

  2. Bonjour,
    il y a un problème de lien avec la partie IV. Un lecteur hier ne savait pas qu’il y avait une 4ème partie… Il s’était arrêté à la fin de la III !
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.