Oiseaux de Sang à Boisset : Chapitre 9 – Un oiseau cassé

 
par Luc Guérant
roman-feuilleton

 

Toute ressemblance avec des personnes ou des lieux existants ou ayant réellement existé est purement volontaire. Que ces lieux ou ces personnes m’excusent par avance de ce que je vais faire d’eux, car là par contre, c’est du domaine de l’imaginaire...

 

Bref intermède musical.
Symphonie de bakélite et de métal dans un froissement de naissance du monde. Choc initial d’une grosse caisse et éclats de verre scintillants. Souffle des cuivres. Mélodie de la caisse qui frotte, se retourne. Basculement de rythme et pause.
 
̎ - Monsieur ! Monsieur ! Vous m’entendez ? Vous pouvez parler ? ̎
Voiture. Épaule comprimée par une barre, non, une sangle. Goutte à goutte qui glisse de mon nez, tombe en montant devant mes yeux.
J’ai la tête à l’envers.
̎ - Vous m’entendez ? Vous pouvez bouger ?
- Oui, je crois. ̎
Je bouge un bras, le remonte au-dessus de ma tête, touche le sol, enfin, le plafond de la voiture. On a fait un tonneau. Je m’appuie sur mes bras. La ceinture me tient.
̎ - Vous êtes prêt ? On va couper la ceinture, retenez-vous. ̎
Tout d’un coup, la résistance lâche et je bascule, un peu. Il n’y a pas la place pour tomber beaucoup. À quatre pattes, je cherche la sortie. Quelqu’un tient la portière ouverte.
̎ - Attendez ! Pas trop vite ! ̎
Je sors en rampant, sonné. J’ai le nez qui pisse. Rien de cassé apparemment. La voiture a basculé dans le talus, elle s’est posée juste au-dessus de la rivière, sur le toit. Le gendarme m’assoie contre un rocher, me pose la tête.
̎ - Voilà, ne bougez plus, les secours vont arriver. Vous avez eu de la chance. J’ai entendu le choc, je suis venu. Vous vous souvenez de ce qui est arrivé ?
- Une voiture. Une grosse voiture noire. Elle m’attendait.
- Il n’y a pas de voiture, monsieur. Mais vous n’êtes pas tombé tout seul, ça c’est sûr. J’ai prévenu le major. Elle arrive. Elle était chez vous. Votre famille est au courant. On va s’occuper de vous.
- La boîte ! La boîte dans le sac ! Elle est toujours là ?
- Il n’y a pas de sac, monsieur. ̎
- Et merde ! ̎
Je tente de me relever, mais l’agent m’appuie sur les épaules, me colle au rocher.
̎ - Vous n’auriez pas une cigarette ?
- Je ne fume pas, monsieur, et pas si près d’une voiture accidentée.
- C’est bien ma veine, mon sauveur est un saint et une pucelle. Vous vous appelez Jeanne, mon sauveur ?
- Je… Je ne comprends pas, monsieur.
- Écoutez, Jeanne, il vaut mieux que vous le sachiez, j’ai volé quelque chose, tout à l’heure, dans la maison. Une boîte cachée dans le garage. Vous n’avez rien vu. Je voulais la rapporter chez moi, l’observer avant de la donner à votre chef. Ça pourrait bien être le fin mot de l’histoire, la chose que cherche le tueur, et à cause de moi, elle est perdue.
- Ah, oui, c’est embêtant. Vous voilà bien puni. (J’y crois pas ! Comment il parle, mais d’où il vient, celui-là?) En même temps, ça va peut-être permettre de ne pas avoir des morts qui s’accumulent. Parce que ça commence à faire beaucoup, dans le coin. ̎
Je le regarde par en-dessous, amusé, intrigué. Je ne m’attendais pas à ce que ce jeune éphèbe apprenti-gendarme exprime un avis, qui plus est un avis qui va à l’encontre de la vox populi.
̎ - Vous trouvez que c’est bien que le ou les tueurs aient ce qu’ils cherchent ? Et si ils disparaissent ? Ils ne seront pas punis…
- Oh, je pense qu’ils finiront pas l’être, punis, d’une façon ou d’une autre. Mais vous, vous venez de frôler la mort, et deux de vos amis n’ont pas eu cette chance. Si cette boîte vous menaçait, maintenant, vous êtes tranquille. Laissez le reste à d’autres... ̎
Jeune, naïf et sage et avisé, c’est possible, tout ensemble ? Il doit être schizophrène, cet agent. Finalement, il vaut mieux que j’arrête de discuter avec lui, je vais finir par l’aimer, ou en avoir peur. Ou un peu des deux. Si Cléa savait… Mais comment m’éloigner ? Je viens de passer sous un rouleau-compresseur, le symbole viril, bleu et motorisé de ma liberté vient de se briser  à jamais sous le talus, je suis exténué et… tiens, j’ai froid.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.