Romans Boissetois

Découvrez les 2 romans de Luc Guérant prenant place dans le village de Boisset

Oiseaux de Sang à Boisset - Juin 2017

Présentation :

J’ai eu envie d’écrire une histoire locale, contemporaine, en jouant sur les codes du polar pour me permettre toutes les libertés avec des lieux et des personnes que je connais bien. Je ne prépare pas, j’écris au fur-et-à-mesure. Je ne sais pas ce que réservera la suite, comme une sorte d’improvisation littéraire. Le polar permet toutes les audaces : tuer un ami, transformer un décor quotidien en scène macabre, inventer une quête sanglante dans un pays pourtant plutôt calme. Il y faut de l’action, des rebondissements, un langage simple, des digressions, quelques femmes de caractère et des personnages inquiétants. L’idéal, ce sont des chapitres courts. L’action et le rythme en priorité. Et du coup, j’ai fait des épisodes. Alors, très vite, c’est devenu un feuilleton, mais un feuilleton en « work-in-progress » : un chantier en cours. En le suggérant à Renaud, qui gère le site de la commune de Boisset, lieu principal de l’action, je veux créer un rendez-vous pour les lecteurs qui apprécieraient ma prose. Susciter des réactions alors que le roman n’est pas terminé peut s’avérer dangereux, mais aussi un formidable challenge, et une source de créativité. Le défi me plaît. S’il plaît aux lecteurs aussi, alors on va bien s’amuser »… Toute ressemblance avec des personnes ou des lieux existants ou ayant réellement existé est purement volontaire. Que ces lieux ou ces personnes m’excusent par avance de ce que je vais faire d’eux, car là par contre, c’est du domaine de l’imaginaire…

La Grande Île - Janvier 2018

Introduction à La Grande Île :
Résumé

L'an dernier, j'ai écrit un polar qui se déroulait à Boisset. Cette fois-ci, j'ai voulu hausser un peu le challenge. On y retrouve Loïc et sa famille, Marc, Simon et quelques autres, plus de nouveaux personnages, inspirés des "vraies" gens de la commune, ou de mon imaginaire. À chacun de se reconnaître, ou de s'inventer en découvrant ces rôles que je me plais à créer.

À nouveau, le roman est en cours d'écriture. Il n'est pas terminé alors que sa publication débute. Et je ne connais pas encore son dénouement.

Par contre, tout le reste a changé : littérature de genre toujours, mais pas du polar. C'est une histoire de catastrophe naturelle et climatique, un roman post-apocalyptique. La fin du monde à Boisset. Voilà une idée intéressante... Mais ce qui me motive, ça n'est pas la destruction de l'espèce humaine, c'est plutôt sa reconstruction. Ce qui fait société dans un microcosme rural et montagnard. Ce qui fait de nous des êtres humains, un collectif, une force de rêve et d'évolution.

C'est donc un roman forcément optimiste, inspiré d'un constat forcément pessimiste sur notre société et tous ses travers...

Luc Guérant. Le 13 novembre 2017

Oiseaux de Sang à Boisset est sorti en juin 2017 chez les éditions Maloloire

Saxifrage est sorti en mars 2017 chez 5 Sens éditions

Il pleut depuis plus de quarante jours et, quand ça s'arrête, j'apprends que les glaces des pôles fondent soudainement. Les eaux montent et emportent tout sur leur passage.

Sauf nous : on est trop haut. C'est le Massif Central, ici. C'est même le Cantal, juste au bord...

Il faut alors gérer l'hiver, la connerie humaine, les réfugiés, les militaires bornés et la promiscuité.

La violence se déchaîne, la solidarité, ma fille se rase les cheveux, mon fils veut créer le club de hip-hop de l'apocalypse, ma femme devient leader et révolutionnaire et moi un assassin. J'avoue que je perds pied.

Heureusement, il reste l'amitié et l'humour voire l'amour, et la trufada.

Il reste le rêve et la foi en un monde meilleur, toujours.

On ne va pas se plaindre, la plage est à deux pas, car on vit désormais sur une île.

LA Grande Île.