Il est pour vous !
L’authentique souvenir de l’Hôtel-Restaurant de la Gare, où nombreux sont ceux qui y ont des souvenirs, a été créé par le Bureau de Tourisme de Boisset : il est à retenir dès maintenant, en ex-clu-si-vi-té, pour une livraison le jour de la Grande Brocante, le 8 avril 2018.
Seulement 50 exemplaires d’un couteau dont le manche a été taillé dans les poutres du Beauséjour… Son nom ? “Lame de Boisset”, en forme de clin d’œil à cette âme de la commune à laquelle l’établissement a participé.
Jean-Louis Senilhe rappelle les grandes dates :

– 1868 : la ligne de chemin de fer Figeac-Aurillac est inaugurée. Quel chantier titanesque ! Ponts, viaducs, tunnels, tranchées dans la roche dure, et tout à la pioche. Quel bouleversement pour le bourg de Boisset. Autour de la gare se créa une certaine activité autour du transport des voyageurs et des marchandises acheminées par le rail (bois ; produits agricoles ; etc). Une ferme existait près de la gare, un bistrot restaurant, avec cette activité nouvelle allait se développer. C’était l’embryon du futur Hôtel-Restaurant Beauséjour .

-de 1904 à1934 : les “trains Bonnet” permettaient à la nombreuse colonie des Auvergnats de Paris, de revenir, à prix réduit, se ressourcer au pays, dans le Cantal. Un apport intéressant pour les villes pourvues d’une gare, comme Boisset !

-En 1936 : le Front Populaire créa les congés payés. Les touristes voyageaient presque uniquement en train. Une aubaine que la famille Bersagol allait exploiter en construisant un hôtel “tout confort” avec de nombreuses chambres. Parallèlement, dans le bourg, pour les mêmes raisons, l’hôtel Gramond s’agrandissait créant, ainsi, deux lieux d’animation à Boisset. (Les touristes venaient pour un mois et se promenaient à pied.)

– À partir des années 60 -70 les touristes se déplacent en voiture et surtout raccourcissent leur séjour. Toutefois, durant cette période le site de la gare était un lieu festif aux nombreuses manifestations : mariages, banquets, bals, méchouis, pétanque sur les quais de la gare.. jusqu’aux années 90 avec une activité qui perdure notamment avec Mireille et Jean Louis Fau, avant que ceux-ci ne revendent et changent d’activité et revendent l’établissement.

– En 2017 : les deux bâtiments de l’hôtel sont rénovés en appartements et le restaurant, en ruines, est rasé. Un local technique le remplacera. Le bureau de Tourisme de Boisset – qui organise la grande brocante annuelle- a eu l’idée avec le bois des anciennes poutres du restaurant de faire renaître Lame de Boisset. Un couteau collector réalisé par Gérard Destannes, un artisan coutelier d’Aurillac.
Il est à réserver ICI, sur le site de Boisset-Cantal.fr et sera livré le jour de la Brocante : le 8 avril 2018 à Boisset (Cantal-Auvergne). 
Vous êtes intéressés par cet objet collector et vous ne pouvez pas être présent le jour de sa distribution officielle (le 8 avril) ?
Vous pouvez le commander directement auprès du Bureau de Tourisme de Boisset en adressant votre demande au :
06 38 43 05 93
Il en coûtera alors 45€ frais de port inclus (au lieu de 40€)